Nos coups de c½ur

#Bande Dessinée / Humour / Roman photo

Déjà connu sur instagram tienstiens publie sa première BD où on retrouve ses sujets de prédilection traités avec un humour décalé, absurde et "muy piquante" !

Koko n'aime pas le capitalisme et autres histoires

tienstiens

Koko n'aime pas le capitalisme et autres histoires

Ed. Bandes détournées - avril 2022
Prix : 23.00 ¤
978-2956690641

Humour absurde, critique du capitalisme, mise en page novatrice : Tienstiens (Théo Hernandez, dans la vraie vie) fait parti de ces auteurs qui réinventent les codes de la BD et maîtrisent à la perfection l'art du détournement.
Après avoir cartonné sur Instagram : KOKO N'aime pas le capitalisme et autres histoires est son premier album en format papier où on trouve un recueil des Strips déjà publiés sur les réseaux et d'autres, inédits:

« ...
Vous y trouverez, pêle-mêle :
Des textes intelligents et drôles avec de la vraie critique à l'intérieur
Des dessins réalisés avec de véritables crayons de couleurs
Dark Vador, Mad Max, Harry Potter et Sigmund Freud
La vraie recette des gougères à l'emmental »

Les écoles de commerce, les “bullshit jobs”, le néolibéralisme, voilà les cibles principales auxquelles s’attaque l'auteur-dessinateur et ce, avec un humour plutôt acerbe.
Les influenceurs, les personnalités politiques et les grands patrons sont les cibles favorites de l’auteur : pour lui, cibler les puissants est un moyen de caricaturer le pouvoir et ses travers.
Chaque planche est un concentré tantôt subtil tantôt potache d'anti-capitalisme, une critique de toute forme d'imposture intellectuelle, des modèles de pensée phallocrate, consumériste et patriarcale...

Drôle et engagé donc, et aussi très actuel!
Les strips collent souvent à l'actualité politique, sociale et culturelle et les références et codes de communication qu'il détourne sans vergogne sont celles et ceux de la culture populaire.
Par exemple, en utilisant la forme d'un tuto de maquillage d'une influenceuse de mode pour faire passer un message féministe, une scène culte de film d'action avec le fameux Jason STATHAM pour faire passer un message anti-machiste etc.

Publier sur les réseaux sociaux a sans doute influencé son sens de la chute et sa conception de la mise en page, plus créative que d’ordinaire en BD.
Le principe d’Instagram, qui fait défiler les cases, oblige à surprendre en fin de strip pour accrocher l’attention des regardeurs.
Pour l’édition de son premier album, aidé par la graphiste Laure GUILLOUX, il a donc voulu s’affranchir des codes traditionnels de mise en page, “ne pas rester dans le gaufrier classique de six cases”et “s’amuser un peu”.

Quant à la technique, tienstiens utilise des crayons de couleurs, tout simplement!
Avec des dessins de masse contrairement aux dessins de contour plus courant dans la BD, et c'est très réussi.

Ses éditeurs de Bandes détournées expliquent s’être spécialisés sur le créneau du détournement : “On se situe dans la continuité des situationnistes et de Guy Debord, qui détournaient des comics, ou comme ils le disaient eux-mêmes, la “culture de masse” pour mieux la subvertir.”

La maison Bandes Détournées fonctionne sur le mode de l’auto-édition et chaque album est soutenu par un financement participatif. Un mode de fonctionnement “hyper horizontal” et une “vente en direct du petit éditeur”, selon les mots d’Émile et Yann, ses fondateurs : “ça permet de maîtriser tout le processus de création du livre, de l’écriture, la fabrication, la communication, le choix de la date de sortie, etc…”

A lire sans modération, ça fait un bien fou et laisse dans la bouche un petit goût de revanche!

 


NB : Pour en savoir plus et avoir une idée du ton et de l'univers de tienstiens, quelques extraits glanés sur la page de financement participatif Ulule :

 



koko

extrait koko

promo ullule



L'Auteur

Qui se cache sous le pseudonyme étrange de "tienstiens" ? Un jeune homme, de classe moyenne, habité d'un habitus de dessinateur de bédé, doté d'un vecteur alpha fort et indépendant, et fermement ancré dans les structures sociales qui l'entourent.

l'auteur

(L'auteur tient à préciser qu'en vrai, il ne porte ni béret, ni bouc.)


La Maison d'édition
Bandes Détournées est une "maison d'auto-édition", c'est à dire que nous éditons des auteurs mais en leur laissant un maximum de pognon et de liberté. Chez nous, pas de contrats assommants, de pourcentages "ennuyants"... avec nos auteurs, nous marchons à la confiance !

 

Autres Sources :

https://www.instagram.com/tienstiens.bd/


https://www.bandesdetournees.fr/


https://www.facebook.com/bandesdetournees/